Vinci, l’avaleuse d’argent public

 

Le collectif GCO NON MERCI, sur son site internet – gcononmerci.org – revient sur la privatisation et plan de relance des autoroutes, pour ensuite faire un focus sur l’entreprise Vinci dont l’omniprésence sur de nombreux projets controversés : Notre-Dame-des-Landes, Contournement Ouest de Strasbourg, Bure ou encore la liaison A45 Lyon Saint-Etienne, suscite un intérêt particulier.

Les autoroutes, ce formidable eldorado…

Le Canard enchaîné révèle dans son numéro du 5 juillet 2017 combien l’accord passé en 2015 entre l’État et les sociétés concessionnaires d’autoroutes (Vinci, Eiffage, …), s’est fait au détriment de la puissance publique et donc de la collectivité.

Le Nouvel Obs y consacre un excellent article :
Entre l’Etat et les sociétés d’autoroutes, un accord secret à plusieurs milliards

Mais pourquoi avoir privatisé les autoroutes ? En 2012, Philippe Descamps racontait cette histoire, emblématique du capitalisme de connivence à la française.

Comment l’Etat français a organisé sa propre spoliation

Amorcée par le gouvernement de M. Lionel Jospin, puis généralisée par celui de M. Dominique de Villepin, la privatisation des autoroutes illustre le capitalisme de connivence à la française. L’Etat impose le système coûteux du péage, assume l’essentiel des risques, puis organise la captation de la rente par les grands groupes – la suite ici.

Vinci, une entreprise qui ne recule devant rien.

Quand on sait que Vinci détient 75% du réseau autoroutier à péage en France, que sa filiale Vinci autoroute représente 25% du chiffre d’affaire global du groupe, on imagine bien l’influence qu’elle peut avoir au travers du lobbying : « Vinci et son monde, toute une histoire ! ». D’ailleurs, quand on connait l’histoire de la multinationale – désignée deux fois dans le dossier GCO : en 2012 avant de perdre la concession, puis à nouveau choisie en 2015 comme constructeur-concessionnaire au travers de sa filiale Arcos – ce n’est pas tant le fait qu’une entreprise cherche à gagner de l’argent qui dérange, c’est la manière pour y parvenir qui interroge.

Le soleil ne se couche jamais sur l’empire Vinci

En 2016, Nicolas de La Casinière, dans son article « le soleil ne se couche jamais sur l’empire Vinci » revient sur l’histoire du numéro deux mondiale et surtout sur l’appétit dont fait preuve l’entreprise, la boite qui empochera le bénéfices du GCO pour parler localement.
Ce que révèle l’article, n’est pas très flatteur pour l’entreprise très habile à maintenir des résultats spectaculaires sur le dos de qui ? Sur le dos des contribuables qui paient deux fois : à la construction, puis à l’utilisation (péage, parking, …) … Merci les PPP – partenariat public-privé – qui légalise se transfert de fonds publique vers des entreprises privées, ici Vinci.

Vinci, une avaleuse d’argent public – Exemple : « Vinci, multinationale édifiée aux dépens de l’Etat français. Archétype du prédateur de marchés publics, le géant du bâtiment joue sur deux tableaux pour engranger les profits : le rapide retour sur investissement de son activité de construction et les rentes de gestion à long terme : aéroports, ponts, tunnels, autoroutes, etc »

Autre exemple de rente assurée : « Murs antibruit, télépéage sans arrêt pour réduire les émissions de dioxyde de carbone (CO2), incitation au covoiturage : tout est monnayé contre des années de gains supplémentaires par rapport aux trente-cinq ans prévus par le contrat initial. »

« Que penser alors de son empressement à vouloir construire le contournement Ouest de Strasbourg ? Où est l’arnaque ? À gros renfort d’argent, Vinci, avec la complaisance des collectivités et surtout de la CCI Alsace, tente de nous vendre un GCO utile et bon pour l’environnement. Depuis quand une autoroute est-elle bonne pour l’environnement ? Quant à l’utilité, nous la cherchons encore… » s’interroge les opposants.

Ici, on évoque le Contournement Ouest de Strasbourg (GCO), mais nous pourrions également parler du projet de liaison A45 entre Lyon et Saint-Étienne, de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ou encore de la LGV Paris-Bordeaux, tant le groupement Vinci est omniprésent dans les grands (ou petits) travaux. Comme l’écrit le collectif GCO NON MERCI : « ce n’est pas tant le fait qu’une entreprise cherche à gagner de l’argent qui dérange, c’est la manière pour y parvenir qui interroge » – Et d’ajouter : « pour se confronter à la machine Vinci, toute cette phrase prend son sens ! »

source gcononmerci.org

vinci-raus

 

« ce n’est pas tant le fait qu’une entreprise cherche à gagner de l’argent qui dérange, c’est la manière pour y parvenir qui interroge »

Publicités
Vinci, l’avaleuse d’argent public

2ème festival des Bishnoïs contre le GCO


Les opposants au projet Vinci d’une autoroute à péage sur Strasbourg (GCO) organisent leur deuxième festival-militant les 29 et 30 avril à Ernolsheim/Bruche (67)

Des dizaines d’associations environnementales, des concerts, des animations pour enfants, des promenades à dos de poney, des visites guidées naturalistes dans un écrin de verdure condamné par le BTP.
Sur scène, Joy and Glory, Caracole, Unbekandt Orkestar et bien d’autres (programme sur le site gcononmerci.org). A côté,les Sapristelles présenteront le dernier épisode de la Révolte des Arbres. Enfin, Tartine Reverdy et les Dangobishnoïs vous inviteront à enlacer les arbres et à écouter en musique l’histoire des fameux Bishnoïs (avec la participation de Léo Maurel)

Quand, Où ?

le 29/04/2017 de 12h00 à 23h55
le 30/04/2017 de 12h00 à 18h00
dans la forêt de Kolbsheim

Accès – Camping


Les opposants ont pensé à tout pour vous facilité autant que possible l’accès au site. Un camping y est prévu également pour les personnes souhaitant dormir sur place dans la nuit de samedi à dimanche.

Toutes les infos sont ici

2ème festival des Bishnoïs contre le GCO

Strasbourg / NDDL : rassemblement solidaire samedi 8 octobre

En solidarité avec les opposant-e-s, les paysan-ne-s et habitant-e-s de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, le collectif Alsace NDDL, la Convergence des luttes en Alsace et ailleurs et le collectif GCOnonMerci, invitent toutes celles et tous ceux ne pouvant pas partir ce week-end, et/ou tout simplement marquer leur soutien, à un rassemblement solidaire sur la Place Kléber à Strasbourg, 15h et ainsi, symboliquement, faire résonner nos bâtons.
 rendez-vous à 15 heures
Ramenez un bâton, votre bonne humeur et
soyons solidaire le samedi 8 octobre à Strasbourg
avec la ZAD de Notre-Dame-des-Landes !
Que se passe-t-il le 8 octobre sur la ZAD ?
– Info ici : https://zad.nadir.org/spip.php?article3991
– ou ici sur l’ACIPA : www.acipa-ndl.fr
A l’issu du rassemblement, pour celles et ceux qui souhaiteront se rendre disponible,
un tractage aura lieu pour annoncer la grande manifestation du 15 octobre à Strasbourg contre le projet GCO (contournement Ouest de Strasbourg) porté par… VINCI ! Une entreprise que les opposants à Notre-Dame-des-Landes connaissent très bien !
2016-1008_que-resonnent-les-chants-de-nos-batons3
Strasbourg / NDDL : rassemblement solidaire samedi 8 octobre

GCO / A355 / Strasbourg – Et vous, vous faites quoi le 15 octobre ?

Convergence des luttes pour sortir de la logique du tout voiture

Les copain-e-s, camarades, habitant-e-s impacté-e-s par le projet de Contournement Ouest de Strasbourg organisent une grande manifestation le samedi 15 octobre à Strasbourg au départ de la place Adrien Zeller (Wacken) à Strasbourg à 14h30.

APPEL A MOBILISATION

Le concessionnaire VINCI/ARCOS n’a pas encore fini ses études environnementales, mais annonce déjà l’arrivée d’engins de forage géotechnique courant septembre et le début des travaux pour fin 2017… Peut-être avant ! Ne laissons pas ce projet aberrant, inutile et climaticide se faire !
Ce projet d’un autre âge ne règle pas les problèmes d’accessibilité de Strasbourg. C’est même écrit dans le rapport final de la commission d’enquête : « le désengorgement n’est ni l’enjeu ni l’objectif du GCO ».
Nous demandons l’abandon de ce projet et la mise en place de mesures alternatives durables pour les transports dans l’Eurométropole et la plaine du Rhin supérieur.

Le Contournement Ouest de Strasbourg (autoroute à péage), ce serait :

• Le gaspillage de 300 hectares de terres agricoles ;
• L’atteinte à 50 hectares de forêts autour de Vendenheim et Kolbsheim ;
• Le massacre de paysages exceptionnels dans le Kochersberg et le Ried de la Bruche;
• La destruction d’espèces remarquables : Grand Hamster d’Alsace, Crapaud vert, … ;
• Plus de bruit (impact sur les habitants de 24 communes);
• Une augmentation de la pollution et donc une baisse de la qualité de l’air, ainsi qu’une aggravation du dérèglement climatique….

Nous ne baissons pas les bras, la lutte continue !

Plusieurs recours n’ont pas encore été jugés par les tribunaux et l’enquête publique relative aux impacts liés à la loi sur l’eau n’a pas encore eu lieu. Le dossier n’est donc pas encore ficelé et son financement nébuleux non plus !

NOUS DEVONS AGIR MAINTENANT !!
SOYONS NOMBREUX !!

Stop au bétonnage/goudronnage de nos campagnes
Stop aux projets d’infrastructure autoroutière en France

Nous ne voulons plus de Vinci et son monde !
convergeons le 15 octobre à Strasbourg pour arrêter le projet GCO et sortir de la logique du tout voiture

COVOITURAGE • BUS /…

Des bus s’organisent, pensez au covoiturage, au relais-tram à Strasbourg, …

→ PLUS d’INFOS ICI : goo.gl/Zcwr07